Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire des chansons françaises et internationales. De A comme Aznavour à Z comme Zazie ils sont tous là, français, et internationaux, actuels ou passés.

05 Oct

La chanson "voilà c'est fini" de Jean Louis Aubert

Publié par catherine  - Catégories :  #Musique

"Voilà, c'est fini"... une chanson qui passe souvent sur nos platines, quand il y a rupture... 

La chanson culte de Jean-Louis Aubert est sortie en 1989. C'est l'un des plus gros tubes de Jean-Louis dans sa carrière solo. Le titre passe encore très fréquemment sur les ondes FM en 2011, il faut croire que contrairement à nous tous, il n'a pas pris une ride!

"Voilà c'est fini" est tiré de l'album "Bleu Blanc Vert", un opus qui marque un tournant dans la carrière du chanteur avec des morceaux plus posés, plus intimiste. La fougue et la jeunesse de Téléphone s'éloigne peu à peu pour laisser place à un Jean-Louis Aubert assagi.

"On a tant ressassé les mêmes théories"... Aubert analyse une relation de couple qui semble s'étioler, essaie de donner des raisons au choix de quitter sa dulcinée. "On a tellement tiré chacun de notre côté, que c'est fini".

Au fond dans une rupture peu importe les raisons,  et c'est ce qui transparaît dans cette chanson. Peu importe les raisons, La souffrance est toujours là pour l'un comme pour l'autre et c'est sa doute pourquoi il répète de manière lancinante "voilà c'est fini" tout au long de sa chanson. Il faut savoir se dire au revoir et tourner la page! En tous cas, Jean Louis, quelle émotion!

JLAubert-Roc-Eclair---Visuel.jpg

Commenter cet article

Rémi Bienvenu 12/08/2015 11:24

Bonjour Catherine.
Mélodiquement, dans les premières notes, difficile de ne pas entendre une citation involontaire du "Saving all my love for you" de Whitney Houston qui avait fait un tube mondial juste 2 ou 3 ans avant cette compo. Pour parler musique, cette mélodie est basée sur la septième majeure d'un accord (enfin octave puis descente à la septième : Voi - là, comme WHouston "A - few") qui est à la fois une harmonie riche, donc émouvante et tendue, et un décrochage par rapport à l'octave, consonance la plus évidente, ainsi ces deux notes sont une métaphore "en pensée" de la rupture, ou chez WHouston (la chanson était en fait de Michael Masser, un 45t presque obscur en 1978) de la séparation et de l'attente. Salutations.

catherine 12/08/2015 11:28

Merci Rémi pour ce commentaire très intéressant et documenté! Salutations également!

À propos

Histoire des chansons françaises et internationales. De A comme Aznavour à Z comme Zazie ils sont tous là, français, et internationaux, actuels ou passés.